Youtube et le HTML5

Au début du mois, Youtube a annoncé changer son lecteur de vidéo par défaut en passant de la version en Flash à celle en HTML 5. Le HTML est un langage qui évolue selon des standards mis en place par le W3C, le World Wide Web Consortium. Aujourd’hui la version en vigueur est le HTML 5 qui commence à s’imposer dans la majorité des sites web.

Il apporte de nombreuses améliorations au langage, dont la capacité de donner plus d’informations sur la sémantique de la page et aussi de lire des documents audiovisuels sans extensions au navigateur.

La fin de l’époque de Flash Player

L’arrivée du HTML 5 pour concurrencer Adobe Flash Player est toute récente. Le logiciel d’Adobe a été utilisé pendant de nombreuses années par les plus grandes plateformes de partage de vidéos en ligne. Et on notera que celui-ci est encore utilisé par certaines de ces plateformes. Mais son utilisation s’étend également à de nombreux supports :

  • Les bannières de publicités animées
  • Les jeux sur navigateur
  • Les sites web enrichis
  • Les animations graphiques

afp

Malgré cette présence imposante, Flash Player est rempli de défauts qui rendent son utilisation gênante dans certaines situations. Notamment dans le cas de la navigation mobile, mais également sur ordinateur.

En effet, des problèmes de sécurité et de gestion de la vie privée ont été relevés tout au long de son existence. Mais ce qui a achevé Flash Player, c’est l’iPhone et Steve Jobs.

À sa sortie l’iPhone était un des premiers téléphones à proposer la possibilité de naviguer sur internet. Ou en tout cas une navigation sur internet acceptable, contrairement à la majorité des téléphones de l’époque. Mais à la surprise de nombreuses personnes, le plug-in Flash n’était pas supporté.

Le problème de la compatibilité avec les supports tactiles et de la sécurité de Flash étaient les raisons évoquées par Steve Jobs à l’époque. Quoi qu’il en soit, bien que Google ait d’abord autorisé l’utilisation de Flash sur les appareils Android ils sont depuis revenus sur leurs pas pour défendre le HTML 5.

Le HTML 5, le nouveau standard de lecture de vidéos

Dans sa lettre ouverte expliquant pourquoi les produits mobiles Apple ne supporteraient jamais Flash, Steve Jobs expliquait qu’une grande majorité des vidéos sur le web serait compatible au format HTML 5 dans quelques années. Sa lettre, publiée en Avril 2010 ne peut pas ressembler davantage à une prédiction cinq ans plus tard quand YouTube annonce délaisser Flash au profit du lecteur HTML 5 pour son lecteur de vidéos.

Pendant un long moment, le lecteur HTML 5 de YouTube était disponible en Beta, mais après ces nombreuses années Google c’est enfin décidé à le proposer par défaut à ses utilisateurs.

youtube

Pour comprendre l’impact de cette décision, il suffit de voir les statistiques d’utilisation de YouTube. Considérés par certains comme le second moteur de recherche après Google, plus d’un milliard d’utilisateurs sont inscrits sur le service. Sur YouTube ce n’est pas moins de 300 heures de vidéos qui sont mises en ligne chaque minute.

À ce stade il est difficile de créer un service ayant une base d’utilisateur plus importante que YouTube au niveau du partage de vidéos.

De plus en plus de services en HTML 5

En proposant par défaut le lecteur de vidéos HTML 5, Google montre les différentes possibilités du langage en termes d’interactivité. Mais ce n’est pas le premier service de Google qui délaisse la technologie Flash au profit du HTML 5. Google Maps avait déjà subi le même processus pour son API. Mais de nombreux projets sont portés par la firme de Mountain View pour pousser le format HTML 5.

L’avantage du HTML 5 c’est d’être libre et ouvert. N’importe qui peut proposer des modifications et regarder le code. Alors que Flash Player est un logiciel propriétaire dépendant du bon vouloir d’Adobe. Il n’est pas compliqué de voir que Google cherche à se rendre indépendant vis-à-vis d’Adobe pour la mise en place de ses services.

Le HTML 5 n’est pas un format parfait, il a des problèmes et ne peut pas encore réaliser tout ce que d’autres langages permettent. Il continue cependant de devenir de plus en plus populaire et s’il peut être le signe d’un web plus ouvert et mieux organisé c’est un très bon signe.

Laisser un commentaire